Chutes de blocs, avalanches, nos maisons ne pèsent pas lourds face à ces risques naturels. La Métro a pris la mesure de cet enjeu en réalisant une large cartographie des zones à risques. Ces zones sont pour la plupart recouvertes par la forêt qui joue un rôle de protection efficace pour les habitations. Frédéric Berger, chercheur à l’IRSTEA à fait de la gestion de ces forêts à fonction de protection son sujet de prédilection. Lors de la journée organisée le vendredi 31 janvier sur ce sujet à la MFR à la demande de la Métro, il a présenté, avec Henri Moulin de l’ONF, les techniques de gestion forestière qui garantissent l’efficacité de cette protection naturelle. Le public, une dizaine Entreprises de Travaux Forestiers (ETF) de l’Isère, a pu découvrir de nouvelles manières d’entretenir ces forêts, où l’objectif est de freiner les blocs et avalanches avec un rapport coût/efficacité imbattable.

metro_mfr5

Ces méthodes demandent une forte technicité car le travail est réalisé en forte pente avec un droit à l’erreur nul compte tenu de la présence de maisons en contrebas. Ces ETF qui sont venues se former à la MFR de Vif sont désormais aptes à proposer leurs services à la Métro qui prévoit dans les années à venir de réaliser des chantiers d’entretien sur les zones les plus exposées à ces risques naturels. A travers cette action de sensibilisation la MFR de Vif poursuit son objectif d’accompagnement et de soutien des branches professionnelles de l’Aménagement (forêt, environnement et agriculture).

Télécharger l'article paru dans le DL du 2 février : form_risquesnaturels_Metro_MFR_020214f